Interview exclusive de Nathalie Echinard et Stéphane Escriva (partie I)

C’est pour mieux soutenir et accompagner leurs clients dans leur développement en France et à l’international que Cegid et Cylande se sont alliés. Les deux entreprises mettent aujourd’hui en commun leur savoir-faire humain et technologique comme l’expliquent Nathalie Echinard, Directeur Exécutif Business Unit Retail du nouvel ensemble et Stéphane Escriva, Directeur Général Délégué.

Fondé il y a plus de 30 ans, Cylande a fait le choix en novembre dernier de se rapprocher de Cegid. L’entreprise née sur les terres du Nord, affichant un chiffre d’affaires de 30 millions d’€uros, cherchait depuis quelques mois à s’allier avec un acteur industriel puissant qui lui permette d’accélérer sur son marché.
« Nous étions le seul acteur indépendant en Europe. Or il devient difficile de jouer tout seul. Nos clients aussi se concentrent et répondre à leurs besoins nécessite des investissements très importants. A l’heure des grands rapprochements entre retailers physiques et pure-players et de la concentration entre industriels, il faut s’unir pour être plus fort », souligne Stéphane Escriva.
Décision a donc été prise d’organiser une vaste consultation à l’échelle mondiale pour trouver le bon partenaire. « Cegid a été privilégié car son offre réunissait l’ensemble des caractéristiques que nous recherchions. Son positionnement est davantage complémentaire que concurrent » ajoute Stéphane Escriva.
Acteur leader de la transformation numérique, Cegid s’appuie sur des actionnaires très impliqués dans les projets IT. « Même si Cegid Retail est un acteur international important, nous devons nous battre avec des mastodontes. Cette acquisition donne naissance à un champion mondial d’origine française sur le marché de l’édition de logiciel pour le Retail. Nos deux entreprises ont des histoires différentes, ont leur propre culture, et nous allons nous enrichir mutuellement comme nous l’avons déjà fait après les rachats d’AS Infor et de VCS Timeless il y a plus de dix ans », note pour sa part Nathalie Echinard.

La suite de l’interview sera publiée dans notre prochaine newsletter.